L’hygiène, premier rempart aux infections associées aux soins

15/11/21

Antibiorésistances, épidémies, maladies nosocomiales… Face à ces enjeux, les précautions d’hygiène destinées à prévenir les infections associées aux soins sont plus que jamais d’actualité. Leur renforcement pendant l’épidémie de Covid-19 nous a sensibilisés à leur importance : en conservant ces nouvelles habitudes, leur impact positif pourrait se prolonger, au bénéfice de la santé de nos patients… et de la nôtre.

 

Dans l’exercice du soin, les spectaculaires progrès thérapeutiques et technologiques que la médecine a connu ces dernières décennies ont pu reléguer la question de l’hygiène au second plan. Mais l’augmentation des Antibiorésistances et l’arrivée de virus émergents, dont l’épidémie de Covid-19 nous donne aujourd’hui un exemple frappant, nous le rappellent : face à un avenir incertain, les précautions d’hygiène restent indispensables à la santé des patients, des professionnels de santé et des populations1.

Les bactéries font de la résistance

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les infections associées aux soins (IAS) touchent chaque année des centaines de millions de patients dans le monde2. On estime qu’en France, elles concernent 5% des patients hospitalisés, soit 470 000 cas par an, et que 20 à 30% d’entre elles sont évitables3. Les bactéries les plus fréquemment rencontrées dans les infections associées aux soins sont E. Coli, Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa, certaines étant résistantes à plusieurs antibiotiques donc de traitement très difficile4. Les précautions standard sont indispensables pour les prévenir : hygiène des mains, équipement de protection individuelle, hygiène respiratoire, prévention des accidents d’exposition au sang et gestion des excreta, du matériel, du linge, des déchets et des surfaces5. Les excreta représentent notamment une source majeure de diffusion de bactéries, y compris résistantes aux antibiotiques6.

La protection contre la transmission au cœur de l’épidémie de Covid-19

Depuis le début de l’épidémie, les précautions standard ont été largement rediffusées auprès des personnels des hôpitaux, pour certaines renforcées : désinfection des mains par gel hydroalcoolique avant et après chaque contact avec un patient ou son environnement, port du masque chirurgical en continu (FFP2 lors des procédures générant un aérosol), tenue changée chaque jour, désinfection du matériel après chaque patient, protection oculaire, aération des locaux…7et8 Des recommandations plus spécifiques ont également été transmises aux professionnels à domicile, en Ehpad et en établissement médico-social9et10. La prévention des infections des patients et de l’ensemble des professionnels de santé est devenue une priorité, au-delà du contexte épidémique11.

Les infections, un sujet entre nos mains

Les mains sont connues depuis longtemps comme les plus importants vecteurs d’infections associées aux soins. Mais aujourd’hui, les outils digitaux que les personnels soignants utilisent au quotidien (smartphones, clavier d’ordinateur, tablettes, boutons d’équipements médicaux électroniques) ont augmenté le risque de transmission.

 

En 2020, l’OMS a renouvelé ses recommandations sur l’hygiène des mains dans le cadre des soins dans le contexte pandémie de Covid-19 12. Il a rappelé qu’il était nécessaire de se laver les mains au bon moment (avant de toucher le patient et les procédures, après l’exposition aux fluides, le contact avec le patient et son environnement) et avec la bonne technique (avec un gel hydro-alcoolique pendant 20 à 30 secondes, avec de l’eau et du savon pendant 40 à 60 secondes).

 

Selon plusieurs études consacrées à la connaissance et à l’adhésion des professionnels de soins à l’hygiène des mains, celles-ci resteraient insuffisantes. Cependant, en augmentant leur sensibilisation à l’importance de ces bonnes habitudes, la transmission des pathogènes serait réduite de 30%. Pendant la pandémie, les précautions d’hygiène des mains n’ont pas augmenté, sans doute du fait que les professionnels de soins portaient plutôt des gants13et14. Par contre, plusieurs études ont montré que le renforcement global des mesures d’hygiène exigé par l’épidémie de Covid-19 en 2020 a bien diminué le nombre d’infections associées aux soins par rapport à l’année précédente15.

L’hygiène du patient, à ne pas négliger

Enfin, n’oublions pas que les soins d’hygiène quotidienne du patient, même s’ils semblent basiques voire secondaires, sont vitaux pour maintenir la santé du patient. Ils permettent d’enlever les germes présents sur la peau ou les muqueuses du patient et ainsi, de réduire le risque d’infection16. Les mesures scientifiques de leur impact restent rares, mais de récentes études montrent que l’hygiène orale contribue à la prévention de la pneumonie d’aspiration ou d’infections opportunistes et que l’assistance à l’élimination peut réduire le risque d’infections intestinales à C. difficile17.

[1] Venier AG : Eviter les contamination lors des soins, Coll Avelines, Ed. Le Coudrier, 2021 ISBN : 978-2-919374-37-3

[2] Résumé des Recommandations de l’OMS pour l’Hygiène des Mains au cours des Soins, 2009

[3] HAS : Évaluation de la prévention des infections associées aux soins selon le référentiel de certification, octobre 2020

[4] ECN Pilly 2020, 6e édition, Maladies infectieuses et tropicales, ISBN 978-2-916641-69-0.

[5] Venier AG : Eviter les contamination lors des soins, Coll Avelines, Ed. Le Coudrier, 2021 ISBN : 978-2-919374-37-3

[6] Certification des établissements de santé – Fiche pédagogique – Infections associées aux soins – novembre 2020

[7] Société française d’Hygiène Hospitalière  Note relative à la protection des patients et des professionnels en contexte COVID-19, 29 septembre 2021  https://www.sf2h.net/wp-content/uploads/2020/02/NOTE_SF2H_29sept21_precautions_pat_pers_contexte-covid.pdf

[8] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-mesures-protection-etablissement-medico-sociaux-degradation-epidemie-covid.pdf

[9] https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/373_reponse_rapide_covid19_mk_15-04-20_v4_vmssr.pdf

[10] https://www.hauts-de-france.ars.sante.fr/system/files/2021-02/Entre%20soignants.pdf

[11] Bowdle A, Munoz-Price S. Preventing Infection of Patients and Healthcare Workers Should Be the New Normal in the Era of Novel Coronavirus Epidemics, Anesthesiology. 2020;132(6):1292-1295.

[12] WHO SAVE LIVES: Clean your hands in the context of Covid-19, 2020

[13] Raguza R et al. Has the COVID 19 Virus Changed Adherence to Hand Washing among Healthcare Workers? Behav Sci (2021) Apr;11(4) :53

[14] Huang F et al. COVID-19 outbreak and healthcare worker behavioural change toward hand hygiene practices.The Journal of hospital infection vol. 111 (2021): 27-34.

[15] Cerulli Irelli E, Morano A, Di Bonaventura C. Reduction in nosocomial infections during the COVID-19 era: a lesson to be learned. Updates Surg. 2021;73(2):785-786.

[16] Inan NK, Dinç L. Evaluation of nursing documentation on patient hygienic care, International Journal of Nursing Practice 2013; 19: 81–87

[17] Goldenhart AL, Nagy H.Assisting Patients With Personal Hygiene, 2021, StatPearls Publishing LLC